Interdiction des bouteilles d'eau plastique

Stéphane Hayere

mercredi 26 juin 2019

La loi EGalim et l'interdiction des bouteilles d'eau en plastique

La loi n° 2018-938 du 30 octobre 2018, appelée loi EGalim prévoit différentes obligations qui ont pour but l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire. Mais pas uniquement ! Une partie des articles de la loi EGalim est en faveur d’une alimentation saine, durable et accessible à tous.


Moins de plastiques et de produits phytosanitaires

Publiée au Journal officiel du 1er novembre 2018, les principaux articles de la loi Alimentation traitent de :

  • la qualité des aliments servis en restauration collective (EPADH, restaurant scolaire ou d’entreprise, maisons de retraite …),
  • l’intégration du biogaz dans les réseaux de transport et de distribution de gaz naturel, 
  • la restriction d’utilisation de produits biocides et phytopharmaceutiques,
  • la limitation de l’usage de matières plastiques.

Autant dire que le sujet est vaste, notamment pour la première partie de la loi qui porte sur la restriction des biocides et des produits phytosanitaires. En savoir plus

Fin de l’utilisation des contenants plastiques

À partir du 1er janvier 2020, tous les secteurs de l’alimentaire et de la restauration n’auront plus le droit d’utiliser des contenants en matière plastique à usage unique : 

  • gobelets,
  • verres et assiettes jetables de cuisine pour la table,
  • pailles,
  • couverts,
  • piques à steak,
  • couvercles à verre jetables,
  • plateaux-repas,
  • pots à glace,
  • saladiers,
  • boîtes et bâtonnets mélangeurs pour boisson,
  • contenants alimentaires de cuisson, de réchauffe et de service.

Seuls les contenants compostables en compostage domestique et fabriqués en partie avec des matières végétales (bioplastiques) seront autorisés.

Interdiction des bouteilles d'eau en plastique

Fin de l’utilisation des bouteilles plastiques pour l’eau plate

Autre point de l’article 28 de la loi EGalim, l’utilisation des bouteilles d’eau plate en plastique en restauration collective. Début 2020, elles seront totalement interdites ! Seules les bouteilles en verre seront autorisées et l’eau du robinet, qui reste bien sûre la solution la plus économique. 

Deux exceptions toutefois :

  • lorsque les services de restauration sont situés sur des territoires non desservis par un réseau d'eau potable ;
  • lorsqu'une restriction de l'eau destinée à la consommation humaine pour les usages alimentaires est prononcée par le préfet de département.

Pour être en conformité avec la loi, un grand nombre d’établissements se sont équipés d’une fontaine à eau. Branchée sur l’eau de réseau, elle permet de boire une eau purifiée, sans bactéries, microbes, et autres impuretés. La fontaine à eau RS60 de chez Dieau Ediafim, par exemple, est spécialement conçue pour un usage intensif et donc parfaitement adaptée à la restauration collective.. Elle permet de distribuer jusqu’à 60 litres d’eau réfrigérée par heure. 

Les fontaines à eau répondent au souci environnemental de la réduction des déchets. Il faut rappeler aussi que 93% de l’eau en bouteille contient des particules plastiques (chiffre mondial) et que ces particules sont nocives pour la santé.

En investissant dans une fontaine à eau de réseau, le secteur de la restauration collective répond aux prérogatives de la loi EGalim sur la suppression des bouteilles d’eau en plastique (article 28).

Découvrir nos fontaines à eau

Fontaine à eau et loi Egalim

La qualité des produits servis en restauration collective

Autre dispositif de la loi EGalim, la qualité des repas servis en restauration collective. Au 1er janvier 2022, ils devront être composés d’au moins 50% de produits prenant en compte le respect de l’environnement et 20% de ces produits devront  être issus de l’agriculture biologique (reconnus par un label ou un mention).

Il existe plusieurs critères qui déterminent la qualité environnementale du produit : 

  • issus de l’agriculture biologique,
  • issus de circuits courts,
  • s’inscrivant dans une démarche RSE,
  • issus du commerce équitable.

Dès 2020, la loi impose d’informer les clients, une fois par an, sur le pourcentage de ces produits entrant dans la composition des repas servis et sur les démarches qu’ils prennent pour accroître leur achat. Les restaurant collectifs devront également consulter leurs clients sur la qualité nutritionnelle des repas servis.

La lutte contre le gaspillage alimentaire

La loi EGalim a pour but d’informer et de favoriser une alimentation plus saine. Pour arriver à cela, il faut en amont former et sensibiliser les personnels. L’objectif final de la loi Alimentation demeure la lutte contre le gaspillage.

En conclusion

  • 480 milliards de bouteilles plastiques sont vendues chaque année dans le monde. 
  • 60% des déchets plastiques en France sont des emballages.

Lutter contre la surconsommation des bouteilles d’eau en plastique est une bonne chose pour la santé et pour la planète. #EGalim

Partager cet article

Twitter Facebook

A propos de l'auteur

Stéphane Hayère

Stéphane Hayere

Ça pourrait aussi vous intéresser

  • En savoir plus

    Fontaines à eau et bactéries
    Le vendredi 8 mars 2019

    Fontaines à eau sécurisées pour...

    La qualité de l’eau fournie par le réseau est sûre et exempte de toute...

  • En savoir plus

    Pourquoi acheter une fontaine à eau de réseau ?
    Le vendredi 24 février 2017

    Pourquoi acheter une fontaine à eau...

    Acheter ou louer une fontaine à eau sur réseau peut souvent paraître...